© 2019 par ChinaSanté

HISTOIRE ET PHILOSOPHIE

La médecine traditionnelle chinoise est une médecine millénaire, empirique, et énergétique. Elle est le fruit de la culture chinoise, influencée par la philosophie du confucianisme et du taoïsme. L’harmonie est synonyme de santé en médecine chinoise: harmonie de l’individu avec lui-même, harmonie psychique et harmonie entre l’homme et la nature.


Le premier ouvrage de référence de médecine traditionnelle chinoise a été écrit il y a plus de 2000 ans. Il s’agit du « Classique de l’Empereur Jaune de la médecine interne », œuvre qui a défini le noyau théorique de la médecine chinoise, composé de la théorie du Yin et du Yang, des Cinq Mouvements, des Méridiens et des Ramifications. Il s’agit d’une approche qui a pour but d’optimiser le fonctionnement vital et d’augmenter l’espérance et la qualité de vie.

L’art thérapeutique de la médecine chinoise s’appuie sur deux fondements théoriques:

La théorie de la globalité de l’être humain, selon Zheng Ti Guan Nian. En médecine chinoise, on considère que l’être humain est un ensemble organique dont les éléments sont liés entre eux et interdépendants. De plus, on considère que l’homme et la nature sont liés l’un à l’autre. L’activité physiologique et les transformations pathologiques sont en permanente évolution, et sont soumises aux modifications de l’environnement naturel et du climat, à la succession des saisons, de même qu’aux facteurs psychologiques tels que la colère, par exemple.
La médecine chinoise appréhende les manifestations locales du corps dans un ensemble qui prend en compte l’influence des facteurs naturels et émotionnels.

La prise en compte de la détermination du syndrome, selon Bian Zheng Lun Zhi. L’anamnèse et les renseignements  recueillis durant les 4 temps d’examen que comporte la médicine chinoise sont analysés et synthétisés. Il s’agit d’identifier la cause des maux, leur nature et leur localisation afin de proposer un traitement adapté, individuel et spécifique.
Le traitement adopté en médecine chinoise ne prend pas uniquement en compte l’apparition du trouble et sa localisation. Il s’agit de considérer le trouble dans sa globalité et d’en comprendre la racine profonde afin de retrouver un équilibre.